Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Après avoir atteint leur plus bas historique à cause de la crise du coronavirus, les prix du gaz devraient repartir à la hausse en fin d’année au moment où les Français en auront le plus besoin.

Une mauvaise nouvelle. Les prix du gaz naturel devraient fortement remonter d’ici la fin de l’année et avec eux les tarifs réglementés. C’est la prévision que vient de faire la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui recommande au gouvernement de « lisser » les évolutions tarifaires à venir.

Les tarifs ont atteint un point bas historique autour de 6 euros par mégawattheure (MWh) et même jusqu’à 4 euros par MWh très récemment, souligne la CRE. Mais à une période où la consommation de gaz est faible du fait des températures. En revanche, au quatrième trimestre, quand les Français auront besoin de se chauffer, les prix devraient grimper. Cette baisse « augmente la probabilité d’une hausse significative sur le dernier trimestre de l’année 2020 », estime la CRE autour de 10 euros par MWh.

Les tarifs réglementés devraient donc augmenter de 4% après des hausses de 0,7% en août et de 1,7% en septembre. Des hausses qui devraient grever le pouvoir d’achat mis à mal par la crise.

« La mise en place d’un lissage sur la prochaine période tarifaire permettrait de limiter l’ampleur des évolutions mensuelles des (tarifs réglementés). Compte tenu des anticipations présentées (…), ce lissage devrait prendre cette année la forme d’une annulation de la baisse au 1er juillet 2020, estimée aujourd’hui à -4,6% », précise la CRE.

Si les pouvoir publics décident de lisser les tarifs, ils devront comme l’année dernière permettre à Engie de couvrir ses coûts d’exploitation, prévient le régulateur.

source: BFM TV

Nos engagements

100% Gratuit

Interlocuteur
unique

Accompagnement personnalisé

Service client
réactif

id, libero Donec id Aliquam consectetur risus id commodo elementum eleifend